61 rue Henri Barbusse 92110 Clichy Levallois
01 83 62 82 65
info@issmi.fr

Nexthink lève 85 M$ pour doper la productivité du digital workplace

ISSMI, Le village d'emploi! Plus besoin de chercher un travail

Nexthink lève 85 M$ pour doper la productivité du digital workplace

En combinant l’analyse des postes de travail et la correction automatique des incidents IT, la plateforme de Nexthink permet aux départements IT de réduire les coûts de support en améliorant la satisfaction des utilisateurs. L’éditeur vient de lever 85 M$ en série C dans un tour de table mené par Index Ventures. Parmi les investisseurs figure Olivier Pomel, CEO de Datadog.

Inspiré à l’origine d’un projet en intelligence artificielle mené par l’EPFL, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Nexthink développe une solution de gestion de l’expérience utilisateur centrée sur l’environnement de travail numérique, le digital workplace. Cette solution est aujourd’hui déployée sur 7 millions de postes par 900 entreprises qui cherchent ainsi à réduire le coût de leur support IT et à augmenter la productivité de leurs employés en réduisant le nombre d’incidents sur les postes de travail. Basée à Lausanne, Nexthink a été co-fondée en 2004 par Pedro Bados, avec Patrick Hertzog et Vincent Bieri. La société vient de lever 85 millions de dollars dans un tour de table de série C mené par Index Ventures avec l’arrivée d’investisseurs comme Olivier Pomel, co-fondateur de Datadog, et TOP Funds, ainsi que la participation des investisseurs existants, Highland Europe, Forestay Capital, VI Partners, Auriga Partners et Galéo Capital.

La plateforme de Nexthink permet aux départements IT d’améliorer l’environnement de travail numérique en combinant des analyses en temps réel de son utilisation (métriques sur les postes de travail) avec des actions automatisées de correction rapide des problèmes. La plateforme s’appuie aussi sur le recueil contextualisé des feedbacks des utilisateurs. La mise au point du logiciel a donné lieu au dépôt de deux brevets, l’un portant sur la visualisation en temps réel, l’autre sur l’utilisation de l’IA et de l’auto-apprentissage pour déterminer les comportements inhabituels.

Safran, Commerzbank ou Western Union parmi les clients
Le cabinet Forrester Research a récemment consacré un rapport à l’expérience employé, constatant que la qualité d’utilisation du digital workplace jouait un rôle important dans la satisfaction des collaborateurs et dans leur sentiment de travailler de façon efficace. « Délivrer des services de qualité aux utilisateurs est la mission principale des départements informatiques », souligne Pedro Bados, CEO de Nexthink, en rappelant la difficulté à y parvenir en gardant la maîtrise des coûts. C’est tout l’objectif de la plateforme mise en place par des groupes tels que Safran, Commerzbank, Adobe, Tiffany & Co, Wipro ou Western Union. Selon Nexthink, ses clients ont constaté une baisse du nombre d’incidents IT et une réduction de la frustration des utilisateurs. Le financement que vient de réaliser l’éditeur suisse lui permettra de renforcer son offre et de doper sa stratégie commerciale en augmentant ses ventes au niveau mondial, notamment en Amérique du Nord.

Depuis sa création, la société basée à Lausanne a levé plus de 150 M$, la dernière, de série B, en avril 2016. Elle compte actuellement 370 collaborateurs et table sur un effectif de 400 personnes d’ici la fin de l’année. Nexthink a également installé un siège aux Etats-Unis, à Boston, et dispose de bureaux à Paris, Zurich, Dubai, Londres, Francfort, Madrid et Mumbai.