61 rue Henri Barbusse 92110 Clichy Levallois
01 83 62 82 65
info@issmi.fr

Un accès aux données Facebook ? Pas pour Apple

ISSMI, nos partenariats avec des employeurs du secteur vous permettent d’accéder directement à un poste! Plus besoin de chercher un travail

Un accès aux données Facebook ? Pas pour Apple

 

Apple n’a aucun accord en vigueur pour l’accès aux données des utilisateurs de Facebook, a assuré lundi le PDG d’Apple, Tim Cook.

« Nous n’avons jamais été dans le secteur des données » a affirmé Cook à NPR, répondant à une enquête du New York Times révélant que Facebook avait passé des accords pour fournir un accès à de grandes quantités de données utilisateur avec au moins 60 fabricants de terminaux, dont Apple, Microsoft, Samsung et BlackBerry.

Fonction de partage dans l’OS, rien de plus 

« Les choses mentionnées dans l’article du Times sur les statuts des relations et tout ce genre de choses, cela nous est totalement étranger, et non nous n’avons jamais reçu ou demandé de telles données – zéro » a écarté Cook.

« Ce que nous avons fait, c’est intégré la possibilité de partager dans le système d’exploitation, de simplifier le partage d’une photo et ce genre de choses » a expliqué Cook. « Donc, c’est une commodité pour l’utilisateur. Nous n’étions pas dans le secteur de la donnée. Nous ne l’avons jamais été. »

Apple s’est posé en défenseur de la confidentialité des utilisateurs au cours des dernières années. Cook a même alerté, dans plusieurs interviews, sur les dangers des réseaux sociaux et d’autres services en ligne gratuits.

Lors d’une interview en 2014, Cook estimait que « tout le monde devait se demander comment les entreprises gagnaient de l’argent (…) Si elles gagnent de l’argent principalement en collectant des données personnelles, je pense que vous avez le droit d’être inquiet. Vous devriez vraiment comprendre ce qu’il advient de ces données, et je pense que les entreprises devraient être très transparentes à ce sujet. »

Un problème propre à Facebook

Facebook a fait l’objet d’une attention particulière depuis la révélation en mars que le cabinet de conseil politique Cambridge Analytica avait abusivement exploité les données des utilisateurs de Facebook à l’approche de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Depuis lors, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a témoigné devant le Congrès américain et le Parlement européen pour répondre à des questions sur le traitement des données utilisateur par le réseau social.

Lors d’un test, un journaliste du New York Times s’est connecté à Facebook en utilisant un terminal BlackBerry de 2013, en utilisant un compte disposant d’environ 550 amis. Il a ainsi examiné les données demandées et reçues. Grâce à une application BlackBerry appelée The Hub, le terminal a pu acquérir des données personnelles de 295.000 utilisateurs de Facebook.

Le sénateur John Thune, président du Comité du commerce du Sénat américain, a fait savoir lundi que son comité « enverrait à Facebook une lettre demandant des informations supplémentaires » sur des questions telles que la transparence et les risques pour la vie privée.

« Nous sommes impatients de répondre aux questions du Comité de Commerce » a déclaré un porte-parole de Facebook.