61 rue Henri Barbusse 92110 Clichy Levallois
01 83 62 82 65
info@issmi.fr

Kubernetes as a Service : VMWare y va avec AWS

ISSMI, nos partenariats avec des employeurs du secteur vous permettent d’accéder directement à un poste! Plus besoin de chercher un travail

Kubernetes as a Service : VMWare y va avec AWS

 Kubernetes « as a service », ça continue… Après Microsoft, le dernier des trois grands acteurs du cloud public* à lancer une version « managée » de l’orchestrateur ( avec déploiement et gestion automatisée des clusters), c’est au tour de VMware d’avancer à son tour ses pions.

 Une première bêta publique est désormais disponible sur AWS, dans trois zones d’hébergement (Virginie, Oregon, Europe de l’Ouest).

Prochainement, une version sur Azure et « potentiellement » sur d’autres plates-formes à plus long terme. En première ligne, le cloud de Google, sur lequel peuvent déjà reposer les déploiements Kubernetes effectués avec l’offre PKS (Pivotal Container Service) basée sur vSphere.

vmware-portfolio

VMware met en avant les capacités de redimensionnement automatique des clusters, qui migrent vers les instances EC2 les plus adaptées.

La connexion est assurée vis-à-vis des différentes briques du cloud AWS, avec une prise en charge des réseaux privés virtuels. Elle l’est également avec la console d’administration VMware Wavefront, où l’utilisateur a la possibilité de masquer à la fois les nœuds de machines virtuelles et les masters Kubernetes.

vmware-kubernetes-aws

Cette annonce intervient deux semaines après celle de la Cloud Native Computing Foundation. , A l’occasion de la DockerCon, son directeur exécutif Dan Cohn a évoqué la réflexion engagée au sujet de Kubernetes : dans quelle mesure l’orchestrateur pourrait remplacer aussi bien VMware qu’OpenStack en tant que composant de base des architectures cloud ?

* D’autres éditeurs ont accroché le wagon, à l’image de Docker et de Red Hat. Le premier vient d’intégrer, dans sa plate-forme de gestion de conteneurs, la prise en charge de Kubernetes. Le second a acquis, en début d’année, CoreOS, qui dispose d’une expertise sur l’orchestrateur.