61 rue Henri Barbusse 92110 Clichy Levallois
01 83 62 82 65
info@issmi.fr

Avons-nous vraiment confiance dans les appareils intelligents ?

ISSMI, Optez pour une formation entièrement sponsorisée par vos futurs employeurs! Plus besoin de chercher un travail

Avons-nous vraiment confiance dans les appareils intelligents ?

Le marché mondial de la maison intelligente atteindra près de 138 milliards de dollars d’ici 2023, selon des prévisions. La demande en faveur des terminaux ménagers intelligents augmente à un rythme élevé. Mais les consommateurs continuent à se méfier de ces produits d’après un nouveau rapport.

En fait, certaines marques sont perçues comme plus dignes de confiance que d’autres en ce qui concerne les appareils domestiques intelligents ou connectés.

Des utilisateurs, mais pas tous en confiance

Le spécialiste des projets de maisons intelligentes Porch, basé à Seattle, Washington, a enquêté auprès de plus de 1000 personnes utilisant Mechanical Turk d’Amazon pour savoir si elles avaient confiance en leurs appareils intelligents et comment elles percevaient l’avenir de la technologie.

Ces terminaux connectés sont là pour rester, à coup sûr. Ils nous aident à nous organiser, par exemple pour créer des listes de course, passer des appels téléphoniques mains libres et effectuer des tâches simples.

Mais nous ne leur faisons pas entièrement confiance.

Les groupes tels que les millennials (personnes nées entre 1980 et 2000) jugent avoir besoin d’établir une relation de confiance avec une marque avant d’acheter la dernière technologie.

Bien qu’influencés par le buzz autour d’un nouveau terminal et désireux être concernés par les évolutions technologiques en cours, les consommateurs ne font pas entièrement confiance à leurs appareils.

Plus de la moitié des répondants possèdent des appareils intelligents (57,4% des baby-boomers, 69,6% de la génération X et 75,1% des millennials). Mais ils sont en revanche moins nombreux en proportion à faire confiance à ces terminaux.

34% des propriétaires d’appareils intelligents ne leur font pas confiance, ni à leurs fabricants.

Amazon, une marque de confiance, au contraire d’Apple

Amazon se classe en tête sur le front de la confiance puisque près des deux tiers (64%) des répondants déclarent faire confiance à l’entreprise, le premier fabricant de haut-parleurs connectés dans le monde.

Apple, malgré sa communication et son attachement déclaré à la confidentialité et à la sécurité des données de ses clients, affiche le score de confiance le plus bas à 54,7%.

Près de la moitié des personnes interrogées pensent que leurs appareils domestiques connectés enregistrent leurs conversations privées pour de la publicité ciblée, même si Google et Amazon réfutent tout usage de ce type.

L’enquête montre que près de la moitié (48,2%) des propriétaires d’appareils intelligents perdraient complètement confiance dans leur appareil si les conditions de service du terminal prévoyaient une utilisation sans restriction de leurs données.

Et 47,7% des propriétaires perdraient confiance si leur matériel ou leurs logiciels collectaient secrètement leurs données.

L’écoute de leurs conversations semble moins inquiéter ces consommateurs et pouvoir altérer leur confiance. Seulement 38,8% perdraient confiance si une telle pratique était avérée.

Près de la moitié des répondants (48,9%) croient que les terminaux connectés de leur foyer enregistrent leurs conversations privées pour leur envoyer des publicités ciblées.

 

Plus d’un répondant sur cinq (22%) qui possède des haut-parleurs intelligents estime que son terminal a refusé de suivre ses commandes, et malheureusement, 7% des utilisateurs d’Amazon Alexa sont convaincus que leur appareil s’est à l’occasion moqué d’eux.

Même si la technologie de la maison intelligente n’en est encore qu’à ses prémices, et en dépit d’un manque de confiance implicite d’une frange des consommations, son adoption progresse.

Nous avons encore beaucoup à apprendre sur les répercussions que cette technologie aura sur notre société pour les générations futures. Et, à mesure qu’elle gagnera en sophistication, il nous faudra devenir plus intelligents à notre tour.