61 rue Henri Barbusse 92110 Clichy Levallois
01 83 62 82 65
info@issmi.fr

IBM néglige son application de chat en équipe Watson Workspace

ISSMI, Le village d'emploi! Plus besoin de chercher un travail

IBM néglige son application de chat en équipe Watson Workspace

La décision d’IBM, qui reconnaît que son application de chat en équipe n’a pas parvenu à « susciter l’intérêt des utilisateurs », devrait se traduire par une consolidation du marché de la collaboration en milieu de travail.

IBM a annoncé la fin du support de son app de chat en équipe Watson Workspace, du fait « d’un absence d’intérêt des utilisateurs ». Cette décision intervient après la vente, en décembre, de plusieurs actifs logiciels de la société d’Armonk – dont d’anciennes applications de collaboration comme Notes, Domino et Connections – au fournisseur indien de services technologiques HCL pour 1,8 milliard de dollars. Dans la preview de Watson Workspace, annoncée en 2016, IBM vantait les capacités de calcul cognitif de Watson. L’intelligence artificielle de Watson était à la base de fonctionnalités comme Workspace Moments, qui promettait de dénouer le chaos collaboratif en affichant des résumés des messages dans l’app de chat.

Bien que, l’app a eu du mal à repérer sa place dans un marché de la collaboration en équipe en plein essor et très compétitif, déjà dominé par des rivaux comme Slack, Microsoft Teams, Google Hangouts Chat, Cisco Webex Teams et d’autres. « Même si nous avons la conviction que Watson Workspace est innovant et agile, il n’a pas trouvé d’écho suffisant auprès des clients ou la traction nécessaire sur ce marché pour qu’IBM continue à maintenir ce service », a déclaré IBM dans un communiqué publié sur le site de Watson Workspace. « Malgré tous nos efforts et notre enthousiasme pour ces offres, notre décision est conforme à la stratégie d’investissement d’IBM dont l’ambition est de délivrer des solutions qui apportent une valeur mesurable à nos clients et à nos partenaires commerciaux », a ajouté l’entreprise.

Plus de nouveaux abonnés

IBM, qui ne veux plus de nouveaux abonnés pour Watson Workspace, prévoit de mettre fin au service le 28 février pour les clients gratuits et payants. L’entreprise cherche déjà des solutions de migration avec ses clients et elle fournira un outil pour télécharger et sauvegarder les conversations et le contenu de l’application. Un porte-parole a déclaré qu’IBM réservait « ses investissements pour les segments à forte valeur ajoutée de l’industrie informatique, dans des domaines comme « l’intelligence artificielle pour l’entreprise, le cloud hybride, la cybersécurité, l’analyse, la chaîne d’approvisionnement et la chaîne de blocs ou des plateformes et solutions cognitives spécifiques pour la santé, l’IoT industriel, et les services financiers ».

Lors du l’annonce, big blue avait déclaré que Watson Workspace contribuerait à moderniser le portefeuille de communication et de collaboration d’IBM et offrirait une alternative à Slack. « Malheureusement, les clients et les partenaires d’IBM, et même de nombreux employés d’IBM, n’ont jamais compris clairement la place de Watson Workspace dans ce portefeuille à côté de Connections et de Notes/Domino », a déclaré Alan Lepofsky, vice-président et analyste principal chez Constellation Research. « Avec le rachat par HCL du portefeuille de collaboration d’IBM, il était inévitable que big blue décide de mettre fin à Watson Workspace », a-t-il ajouté.

Une offre pléthorique

Mais l’absence de Watson Workspace est probablement plus liée à un manque de support d’IBM au moment où le marché de la collaboration en équipe se développait, plutôt qu’à un problème avec l’application elle-même. « Watson Workspace a sans doute trouvé un écho auprès des clients, mais pas à un niveau suffisamment intéressant pour que IBM continue à maintenir le service », a déclaré Jon Arnold de J Arnold & Associates. « Je ne pense pas qu’IBM propose de mauvais produits. Sa décision reflète davantage un manque de support pour susciter une adoption plus large », a ajouté Jon Arnold.

Le service Watson Workspace était disponible en mode gratuit, avec des d’options Plus et Essentials payantes. Mais les usages gratuits étaient sans doute pénibles à convertir en abonnements payants et ce modèle, peu attrayant commercialement pour IBM, explique peut être aussi pourquoi big blue a donné la priorité à d’autres domaines d’activités. « IBM n’est pas le seul à rencontrer des difficultés avec ce type de plates-formes », a encore annoncé Jon Arnold. « Beaucoup de fournisseurs se sont lancés sur ce marché avec enthousiasme, mais la plupart ont du mal à monétiser leurs services ».

Un marché plus mature

IBM n’est pas le premier fournisseur de technologie connu à laisser son app de chat d’équipe. L’an dernier, Atlassian a annoncé la vente de son application Stride à Slack, qui a immédiatement abandonné le produit quelques mois après son lancement. Selon Jon Arnold, le marché de la collaboration en milieu de travail est sur la voie de la consolidation. « Le marché devient plus mature, mais il va aussi se réduire d’ici un ou deux ans », a-t-il affirmé. Selon lui, « seuls les fournisseurs qui parviendront à un niveau de rentabilité acceptable et à générer des revenus décents survivront ».