61 rue Henri Barbusse 92110 Clichy Levallois
01 83 62 82 65
info@issmi.fr

Secteur IT : 4% de croissance grâce aux SMACS, selon Syntec Numérique

ISSMI, nos partenariats avec des employeurs du secteur vous permettent d’accéder directement à un poste! Plus besoin de chercher un travail

Secteur IT : 4% de croissance grâce aux SMACS, selon Syntec Numérique

La dynamique du marché numérique ne se dément pas, bien au contraire. Le secteur du logiciel et des services informatiques en France a gagné 3,9% en 2017 à 54,1 milliards d’euros. En 2018, il devrait croître de 4,2% pour atteindre 56,4 milliards d’euros, rapporte Syntec Numérique. L’organisation représente 2000 entreprises de services du numérique (ESN), éditeurs de logiciels et sociétés de conseil en technologies.

Le syndicat professionnel a dévoilé ces taux jeudi lors de sa conférence semestrielle. Les chiffres annoncés sont sensiblement supérieurs à ceux publiés en décembre dernier.

Dans le détail : l’édition de logiciels, qui représente 22% du marché, affiche à nouveau la plus forte croissance. Le segment a progressé de 5,2% en 2017 et devrait gagner 5,5% en 2018. Le SaaS est le principal moteur de croissance des éditeurs.

Le conseil en technologies (17% du marché) a gagné 4,7% en 2017. Cette année, l’activité pourrait afficher une croissance supérieure à 5%. Grâce à la transformation du modèle d’affaires de clients industriels et à des offres globales (matériel, logiciels, services).

Enfin, le domaine du conseil et des services informatiques génère à lui seul 61% des revenus du secteur. La croissance est moins marquée, mais bien au rendez-vous. Ainsi, les services IT affichent une hausse de 3,2% en 2017 (+3,5% attendus en 2018).

L’activité des ESN est notamment portée par de nouvelles offres de services adressant des marchés en croissance comme l’internet des objets (IoT) et la blockchain.

SMACS : 91% de la croissance

« La transformation numérique et la mise en conformité réglementaire portent les projets », a souligné Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique (en photo).

Dans ce contexte, les investissements en technologies réunies sous l’acronyme SMACS (social, mobile, analytique, cloud et sécurité) ont représénté 25,3% du marché logiciels et services en France soit 11,8 Md€. En hausse de 16% par rapport à l’an dernier, soit 1,6 Md€ de croissance nette (contre 163 M€ pour les environnements traditionnels).

Par ailleurs, la mise en conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD) représenterait, selon IDC France, environ 1 milliard d’euros de dépenses en logiciels et services IT par les entreprises. Une aubaine pour les fournisseurs du secteur. Ceux-ci ont néanmoins des défis à relever, dont le recrutement et la fidélisation des talents.

Malgré tout, Syntec Numérique affiche son optimisme.

Le secteur a créé 13 410 nouveaux postes l’an dernier et les recrutements sont élevés dans un domaine qui emploie 70% de cadres. Dans les activités informatiques et télécoms, « les entreprises prévoient de recruter jusqu’à 60 000 cadres dans l’hypothèse la plus favorable, soit 17% de plus qu’en 2017 », a estimé l’Apec dans une note sectorielle.

Les jeunes diplômés et les cadres ayant entre un et cinq ans d’expérience sont les profils les plus recherchés. Et la rémunération annuelle brute moyenne est de 52 600 euros pour les salariés à temps plein, si l’on en croit une autre source (BIPE) de Syntec Numérique.

(crédit photo de une © Syntec Numérique)